Vaincre et Limiter la Rage par la Vaccination et la Sensibilisation : La FAO s’Engage

Au début du premier trimestre de 2024, la Côte d’Ivoire a fait face à une résurgence alarmante de la rage, avec des décès humains et une augmentation des cas positifs chez les animaux détectés dans les laboratoires. Cette maladie, transmise de l’animal à l’homme, reste un défi majeur, surtout dans les zones rurales, où elle affecte principalement les enfants, les plus vulnérables.

Dans le cadre du programme national de lutte contre la rage, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID) ont uni leurs efforts pour soutenir une campagne d’urgence de vaccination contre la rage. Cette initiative, menée par le Ministère des Ressources Animales et Halieutiques (MIRAH), cible spécifiquement les régions touchées par la maladie.

La campagne, déployée en plusieurs phases, a débuté du 11 au 16 mars dans le département de Man, puis s’est étendue du 21 au 25 mars dans la sous-préfecture de Fronan, et enfin du 12 au 16 avril dans les sous-préfectures de Yocoboué et Lauzoua, situées dans le département de Guitry.

L’objectif global de cette initiative est de contrôler la propagation de la rage afin de protéger la santé des populations dans ces régions. Plus précisément, la campagne vise à vacciner au moins 70% des carnivores domestiques (chiens, chats et singes) dans les foyers infectieux de la maladie, tout en sensibilisant les populations locales sur les risques et les mesures de prévention.

Sensibilisation et Collaboration Communautaire

Au-delà de la vaccination des animaux domestiques, la campagne comprend également des activités de sensibilisation communautaire. Ces efforts visent à informer les habitants sur les dangers de la rage et les moyens de s’en prémunir. Cette approche holistique a pu être mise en œuvre grâce à la collaboration des autorités préfectorales, des services de santé ruraux, ainsi que l’implication des chefs traditionnels, des guides religieux et des leaders communautaires.

La Direction des Services Vétérinaires (DSV) et le Centre d’Urgence pour la Lutte contre les Maladies Animales Transfrontalières (ECTAD) de la FAO ont joué un rôle crucial dans la mobilisation des ressources, la formation des professionnels de la santé animale et la mise en œuvre de la campagne de vaccination, orchestrée par les services décentralisés du MIRAH.

Grâce à ces efforts conjoints, 4810 animaux domestiques ont été vaccinés et environ 5000 personnes ont été sensibilisées directement ou via les médias sur les risques associés à la rage.

Un Engagement Collectif pour Éliminer la Rage

Cette mobilisation collective témoigne de la détermination de la Côte d’Ivoire à combattre la rage et à protéger la santé de ses citoyens. La lutte contre cette maladie mortelle demeure une priorité absolue pour la FAO ECTAD, qui s’engage à continuer de soutenir les efforts nationaux et régionaux visant à éliminer la rage en Côte d’Ivoire d’ici 2030.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut